lundi 5 juin 2017

Bien adapter son logement

Bien adapter son logement en 3 points

Bien adapter son logement
On pense souvent que bien adapter son logement face à une perte d'autonomie coûte cher et qu'il faudra entreprendre de longs travaux. Il existe pourtant, sans se lancer dans des dépenses faramineuses, de nombreuses solutions pour maintenir ou conserver son autonomie sans faire de travaux ou nécessairement déménager.

Voici comment comment bien adapter son logement en 3 points.

Rouleau bandes antidérapantes adhésives

Prévenir les chutes

Pour bien prévenir les chutes, il faut avant tout rechercher les causes probables de chute. A savoir, les fils qui traînent, les tapis et les marches. Rangez les fils, enlevez les tapis et pour les marches, installez une main courante et bandes antidérapantes sur les nez de marche.
Optez pour un système de télé-assistance sérieux et efficace. Il permettra d'envoyer une alerte en cas de chute. L'alerte est d'abord réceptionnée par des opératrices spécialement formées et disponibles 24h/24 7J/7. Les opératrices préviennent ensuite vos proches ou les secours selon le cas. Indispensable pour éviter de passer des heures sur le carreau sans avoir la possibilité d'appeler de l'aide.
 

Lampe torche à détection de mouvement

Soigner l’éclairage

Pour y voir clair, il faut soigner l'éclairage. Surtout quand on a la vue qui baisse ou qu'on se lève la nuit pas tout à fait réveillé. Pour se lever la nuit, il est important d'installer des veilleuses à brancher dans les prises électriques, ou un chemin lumineux.
 

Stapontin de douche Bornéo

Équiper sa salle de bains

Équiper sa salle de bains est un point particulièrement important. C'est une pièce où le risque de chute est élevé. Investir dans un rehausseur de WC équipé d'accoudoirs, des barres d'appui ou un siège de douche rabattable est un bon calcul. Installez aussi des tapis antidérapants dans votre douche ou votre baignoire et évitez ainsi les glissades.

Retrouvez tous les équipements utiles à l'autonomie et à la prévention des chutes sur www.isidom.fr

lundi 22 mai 2017

Un scan prédictif du risque de chute ?

Savoir si l'on va être sujet aux chutes en vieillissant.

chutes personnes âgées

Les conditions de l'étude.

Mesurer l’activité cérébrale des personnes âgées en bonne santé permettrait de déterminer leur risque de chutes plus tard. Un tel test donne un aperçu des changements dans le cerveau. Changements qui sont associés à une probabilité accrue de chutes. Cette étude porte sur 166 personnes de 75 ans en moyenne. C'est personnes n'ont pas de problème de santé mentale ni de problème de marche au début de l’étude. Les résultats suggèrent que les changements dans l’activité cérébrale influant sur la marche peuvent être présents bien avant que les gens présentent des difficultés pour marcher. (Dr Verghese. Centre Montefiore Einstein, New York). Les participants à cette étude ont passé des scanners du cerveau. Le but étant d'évaluer l’activité dans le cortex préfrontal du cerveau. Le scanner à lieu dans 3 conditions. Deux conditions simples :
  • Marcher.
  • Réciter des lettres de l'alphabet
Une condition plus complexe :
  • Marcher et réciter des lettres de l’alphabet en même temps.

Les résultats de l'étude.

Ainsi, et après plus de quatre années de suivi, 71 des participants (43%) ont signalé un total de 116 chutes, et 34 d’entre eux ont chuté plus d’une fois. Notons également que la plupart des chutes étaient mineures, avec seulement 5 % entraînant des fractures. Des niveaux plus élevés d’activité cérébrale dans le test qui combinaient «marcher et parler» étaient associés à un risque plus élevé de chutes. Cependant, il n’y avait aucun lien entre le risque de chute et les niveaux d’activité cérébrale mesurés lors du test de la marche ou de la parole.

Ce que cette étude tend à montrer.

Cette étude a donc montré que certaines personnes on une zone du cerveau plus actives en marchant et en parlant. Cette activité cérébrale est le signe d’un effort plus important fourni par le cerveau. Ainsi ces mêmes personnes sont plus susceptibles de tomber dans les quatre années suivantes. Un tel test cérébral pourrait ainsi un jour être utilisé pour aider à prédire les chutes chez les personnes âgées. «les médecins peuvent alors être en mesure d’utiliser ces informations pour conseiller leurs patients avec des techniques de modification du comportement». Source: Brain activation in high-functioning older adults and falls, décembre 2016. d'après www.neuromedia.ca

Consultez les équipements pour améliorer la mobilité des personnes

jeudi 11 mai 2017

A quel âge est ce que l'on est vieux ?

A quel âge est ce que l'on est vieux ?


Un âge pour être senior et un âge pour être vieux.

 

Une étude* réalisée par l'institut d'études Créatests en septembre 2016, intitulée « les français et la vieillesse » montre que les Français marquent une nette différence entre les « seniors » et les « vieux ». Selon cette étude, 67 % des personnes interrogées considèrent que l'on est « senior » entre 60 et 70 ans. 46 % que l'on est vieux entre 70 et 80 ans. Une considération basée sur l'âge plus que sur l'état d'esprit des personnes.
 
Seulement 11% du panel considèrent que les terme senior ou vieux peuvent s'appliquer en fonction de l'état d'esprit et le dynamisme de la personne.
Le terme senior est perçu comme étant plus dynamique que le terme vieux. Le senior est une personne d'expérience sur le plan professionnel mais aussi personnel. Le vieux est plus perçu comme une personne inactive, dépendante, qui ne peut plus faire grand chose par lui même. C'est ici une interprétation basée sur la perception des personnes interrogées. Elle ne reflète pas la réalité objective et exhaustive. En effet, il existe bien entendu, des personnes plus ou moins actives dans chaque tranche d'âge.

Vieux avant l'âge ?

 

Avec 16 millions de plus de 60 ans et 20 millions prévus en 2030, La France est un pays en voie de vieillissement. L’espérance de vie était en 2014 de 79,3 ans pour les hommes et de 85,4 ans pour les femmes. L'espérance de vie en bonne santé était en 2014 de 63,4 ans pour les hommes et de 64,2 ans pour les femmes vivant (en France)**.
L’espérance de vie en bonne santé, ou années de vie en bonne santé (AVBS), représente le nombre d'années en bonne santé qu'une personne peut s'attendre à vivre (à la naissance). Une bonne santé est définie par l'absence de limitations d'activités (dans les gestes de la vie quotidienne) et l'absence d'incapacités. Ainsi, l'on peut dire, qu'être malade ça donne un coup de vieux.

Quand la vieillesse est associée à la perte d'autonomie.

 

Le Générale De gaule, disait : « La vieillesse est un naufrage ». Nous dirions aujourd'hui la vieillesse c'est de ne plus contrôler le bateau.
Les étapes de la vie et l’affaiblissement des aptitudes physiques sont perçus comme les marqueurs de vieillesse. Notamment lorsque l’on :
  • Quitte son logement pour une maison de retraite (pour 72% des français) ;
  • Ne conduit plus en toute sécurité pour soi ou pour les autres (71%) ;
  • A besoin d’être aidé(e) dans les tâches de la vie quotidienne (courses, ménage, toilette, prise des repas…) (67%) ;
  • Éprouve des difficultés pour marcher et/ou on doit utiliser une canne (65%) ; -
  • Ne peut plus s’alimenter comme avant (baisse de l’appétit, difficulté à avaler…) (56%)

Vivre vieux ? oui, mais jusqu'à quel âge ? 


Vivre plus longtemps que Jeanne Calment ne fait pas rêver les Français ! Selon l’étude, près de 2/3 d’entre eux ne le souhaitent pas (65%), même si 42% pensent que cela est possible. Assez logiquement, plus les français sont jeunes, plus ils considèrent que cela peut arriver (52% des 18-24 ans pensent que c’est possible, contre 36% des 45 ans et plus).

Rester en bonne santé

 

68% des français considèrent que les politiques publiques, dans leur intervention pour favoriser le « bien vieillir », doivent avant tout axer leurs efforts sur le maintien d’une bonne santé. Et cela bien avant d’aider à l’allongement de la durée de vie. Pour aller dans ce sens, 66% des français souhaitent les voir agir pour inciter la population à adopter des modes de vie qui favorisent le maintien en bonne santé, sans pour autant contraindre ou sanctionner.
75% des français voient les aides à domicile comme un moyen de permettre aux personnes âgées de rester vivre chez elles le plus longtemps possible, et ainsi faire face au manque de place dans les maisons de retraite (conséquence du vieillissement de la population française et de l’allongement de l’espérance de vie). Ils attendent une aide de l’état plus affirmée sur ce sujet : ainsi, seulement 11% des interviewés pensent que le gouvernement soutient suffisamment l’aide à domicile et 75% souhaiteraient qu’il s’investisse davantage sur ce sujet.
 
*1 017 répondants - échantillon représentatif de la population française Étude administrée en ligne par l’institut Créatests en septembre 2016 auprès d’un échantillon représentatif de la population française de 18 à 65 ans, selon la méthode des quotas, sans redressement statistique. Échantillon représentatif sur les critères de sexe, d’âge, de catégorie socio-professionnelle et de répartition géographique.
**  Eurostat : Healthy Life Years (from 2004 onwards) »



mercredi 19 avril 2017

Favoriser le maintien à domicile des personnes âgées.


favoriser le maintien à domicile des personnes âgées.

 

Favoriser le maintien à domicile des personnes âgées.

 

Vivre chez soi quand on est âgée c'est encore possible, 70% des Français souhaitent rester chez eux en adaptant leur logement*. Un problème de santé, une chute et plus globalement une perte d'autonomie peuvent entraîner un placement en établissement d’hébergement spécialisé. L'arrivée en hébergement spécialisé est une situation psychologiquement difficile pour la personne mais aussi pour son entourage (81% des Français sont favorables au maintien à domicile d’un proche dépendant*) De plus, il n'est pas rare de voir l'état de santé de la personne se dégrader et son état de dépendance augmenter. 

Alors comment éviter ça ? Comment favoriser le maintien à domicile des personnes âgées ?

mercredi 5 avril 2017

Retraites et personnes âgées Les propositions des candidats à la présidentielle 2017

Les propositions des candidats à la présidentielle 2017

Retraites et personnes âgées

Les propositions des candidats à la présidentielle 2017

Pour y voir plus clair et en résumé, Isidom revient sur Les propositions des candidats à la présidentielle 2017. 11 candidats ont reçus les parrainages nécessaires pour se présenter à l'élection présidentielle française de 2017. Nous revenons dans cet article sur les principales mesures qu'ils envisagent. Vous trouverez aussi pour chaque candidat les liens pour consulter leurs programmes et projets. Dans l'ordre alphabétique : Nathalie Arthaud, François Asselineau, Jacques Cheminade, Nicolas Dupont-Aignan, François Fillon, Benoît Hamon, Jean Lassalle, Marine Le Pen, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, Philippe Poutou.

vendredi 31 mars 2017

ISIDOM : Le site de e-commerce dédié à l'autonomie des personnes âgées.

ISIDOM : 

Le site de e-commerce dédié à l'autonomie des personnes âgées.


ISIDOM : Le site de e-commerce dédié à l'autonomie des personnes âgées.
Le site ISIDOM propose des accessoires qui aident les personnes âgées mais aussi les personnes à mobilité réduite de tous âges à conserver ou à retrouver de l'autonomie au quotidien.

dimanche 8 janvier 2017

Allocation personnalisée d'autonomie (APA) pour le maintien à domicile : montant 2017


Allocation personnalisée d'autonomie (APA) pour le maintien à domicile : montant 2017

www.isidom.fr

Équipements pour l'autonomie des seniors

    Pour bénéficier de l'allocation personalisée d'autonomie (Apa) pour le maintien à domicile, vous devez être âgé d'au moins 60 ans et résider en France, à votre domicile ou au sein de votre famille. Vous pouvez également être hébergé dans un établissement d'une capacité d'accueil inférieure à 25 places, ou  dans une résidence autonomie (anciennement foyer-logement).
    Pour prétendre à l'Apa, vous devez subir une perte d'autonomie, c'est-à-dire être classé en GIR 1 à 4 conformément à la grille Aggir (Autonomie Gérontologie Groupes Iso-Ressources) :